La Formation Infirmière

Intitulé de l’action de formation

Formation au Diplôme d’Etat infirmier (DEI)

Contexte

La formation préparant au diplôme d’Etat et à l’exercice de la profession d’infirmier est une formation professionnalisante. Le Diplôme d’Etat infirmier est enregistré au Répertoire National des Certifications (RNCP) sous le numéro 8940 (https://www.francecompetences.fr/recherche/rncp/8940/ )

Depuis Septembre 2009, elle s’inscrit dans la réforme induite par le processus de Bologne. A l’issue de leur formation, les étudiants en soins infirmiers acquièrent à la fois un diplôme d’Etat et un grade de Licence qui correspond à l’acquisition de 180 European Credits Transfert System (ECTS).

La formation en soins infirmiers est régie par les textes suivants :

Accès à la formation et organisation des études :

  • Arrêté du 31 juillet 2009 modifié notamment par l’arrêté du 23 janvier 2020 relatif au diplôme d’Etat d’infirmier
  • Articles D.4311-16 à D.4311-23 du Code de la santé publique
  • Arrêté du 3 janvier 2019 relatif au cadre national sur les attendus de la formation conduisant au diplôme d’Etat d’infirmier

En lien avec la lutte contre la propagation du virus COVID-19 :

  • Arrêté du 15 Mai 2020 relatif à l’adaptation des modalités d’admission à la formation en soins infirmiers dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus COVID-19
  • Arrêté du 29 Mai 2020 relatif aux aménagements de la formation en soins infirmiers et aux modalités de délivrance du diplôme d’Etat d’infirmier dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus COVID-19

Grade de licence et de master :

  • Articles D.636-69 et D 636-69-1 du Code de l’éducation

Service sanitaire :

  • Articles D.4071-1 à D.4071-7 du Code de la santé publique
  • Arrêté du 12 Juin 2018 modifié relatif au service sanitaire pour les étudiants en santé

Programme de formation :

  • Annexes à l’arrêté du 31 juillet 2009

Référentiels :

  • Annexe 1 Référentiel d’activités
  • Annexe 2 Référentiel de compétences
  • Annexe 3 référentiel de formation

Contenu des enseignements :

  • Annexe 4 Maquette de formation
  • Annexe 5 Unités d’enseignement
  • Annexe 6 Portfolio
  • Annexe 7 Supplément au diplôme d’Etat infirmier

Service sanitaire: Arrêté du 12 Juin 2018 relatif au service sanitaire pour les étudiants en santé

  • Annexe 1 Unités d’enseignement relatif au service sanitaire
  • Annexe 2 Modèle de convention relatif au service sanitaire

Objectif professionnel

Obtenir le diplôme d’État d’Infirmier(e)

Objectifs opérationnels et évaluables de développement des compétences

Le Diplôme d’Etat s’obtient par l’obtention des 180 crédits européens (ECTS) correspondant à l’acquisition des 10 compétences :

  • 120 ECTS pour les unités d’enseignement dont les unités d’intégration
  • 60 ECTS pour la formation clinique en stage

Chaque compétence s’obtient de façon cumulée :

  • Par la validation de la totalité des unités d’enseignement en relation avec la compétence
  • Par l’acquisition de l’ensemble des éléments de la compétence évalués lors des stages
  • Par la validation des actes, activités et techniques de soins évalués soit en stage, soit en institut de formation

Les dix compétences infirmières (arrêté du 31 juillet 2009 rela­tif au DEI, annexe II) sont :

  1. Évaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine infirmier
  2. Concevoir et conduire un projet de soins infirmiers
  3. Accompagner une personne dans la réalisation de ses soins quotidiens
  4. Mettre en œuvre des actions à visée diagnostique et thérapeutique
  5. Initier et mettre en œuvre des soins éducatifs et préventifs
  6. Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins
  1. Analyser la qualité des soins et améliorer sa pratique professionnelle
  2. Rechercher et traiter des données professionnelles et scientifiques
  3. Organiser et coor­don­ner des interventions soignantes
  4. Informer et former des professionnels et des personnes en formation

Public visé

Peuvent être admis en première année de formation au diplôme d’Etat d’infirmier les candidats âgés de dix-sept ans au moins au 31 décembre de l’année d’entrée en formation répondant à l’une des conditions suivantes :

1° Les candidats titulaires du baccalauréat ou de l’équivalence de ce diplôme ;

2° Les candidats relevant de la formation professionnelle continue, telle que définie par l’article L. 6311-1 du code du travail, et justifiant d’une durée minimum de trois ans de cotisation à un régime de protection sociale à la date d’inscription aux épreuves de sélection prévues aux articles 5 et 6.

Prérequis

Conditions d’accès

Depuis septembre 2019, l’admission en instituts de formation en soins infirmiers (IFSI) repose sur 2 voies d’accès :

  • une admission par formulation de vœux via la plateforme Parcoursup pour les candidats néo bacheliers, étudiants ou bacheliers en reconversion
  • une admission sur épreuves pour les candidats en formation professionnelle continue et justifiant d’une durée de 3 ans de cotisation à un régime de protection sociale à la date d’inscription aux épreuves de sélection.

L’admission définitive est subordonnée :

  • à la production, au plus tard le 1er jour de la rentrée, d’un certificat médical délivré par un médecin agréé attestant que le candidat de présente pas de contre-indication physique ou psychologique à l’exercice de la profession
  • à la production, au plus tard le jour de la 1er entrée en stage, d’un certificat médical conforme à la réglementation en vigueur fixant les conditions d’immunisation des professionnels de santé en France
  • la présentation du carnet de vaccination

Article L.3111-4 du Code de la santé publique :

« Une personne qui, dans un établissement ou organisme public ou privé de prévention de soins ou hébergeant des personnes âgées, exerce une activité professionnelle l’exposant à des risques de contamination doit être immunisée contre l’hépatite B, la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite ».

Un étudiant ne pourra pas partir en stage s’il n’a pas effectué la seconde injection du vaccin contre l’Hépatite B.

Aussi, l’obligation vaccinale contre la COVID-19 est inscrite dans la loi n°2021-1040 du 5 aout 2021. A ce titre, les étudiants doivent être vaccinés contre la COVID-19 (sauf Contre-indication médicale avec certificat).

Les candidats admis doivent s’acquitter des droits d’inscription. Le montant est fixé par arrêté du ministère chargé de l’enseignement supérieur (cf dossier d’inscription).

Le suivi de la scolarité requiert également le règlement de la contribution vie étudiante et campus conformément à l’article L. 841-5 du code de l’éducation (cf dossier d’inscription).

 

Modalités d’accès

Deux modalités d’accès existent :

  • Pour les candidats titulaires du baccalauréat ou de l’équivalence de ce diplôme : l’inscription des candidats est précédée de la procédure de préinscription sur la Plateforme Parcoursup (Articles L.612-3 et L.612-3-2 du code de l’éducation de l’éducation et organisée selon les dispositions du chapitre II du titre Ier du livre VI du code de l’éducation), voir calendrier Parcoursup https://www.parcoursup.fr/index.php?desc=calendrier.

Pour accéder à la fiche de l’IFSI du CHIC Marmande Tonneins, se rendre sur le site Parcoursup https://www.parcoursup.fr/, choisir en haut à droite « Les formations » puis « choisir une formation », entrer « IFSI Marmande » dans le moteur de recherche. Les informations suivantes sont disponibles : nombre de places pour la sélection Parcoursup, dates des portes ouvertes, formation, attendus nationaux, critères généraux d’examen des vœux, débouchés, chiffres clés.

  • Pour les candidats relevant de la formation professionnelle continue : satisfaire aux épreuves de sélection (un entretien portant sur l’expérience professionnelle du candidat et une épreuve écrite).

Pour information, le calendrier est le suivant :

  • Mise en ligne du dossier d’inscription : mois de Janvier
  • Clôture des inscriptions : mi-Mars
  • Epreuves écrites et entretiens : début Avril
  • Affichage des résultats : fin Mai

L’IFSI du CHIC Marmande Tonneins fait partie des 14 IFSI du groupement de l’Université de Bordeaux. Les candidats relevant de la Formation Professionnelle Continue ne peuvent candidater qu’auprès d’un seul IFSI de ce regroupement.

Attendus et critères nationaux (compétences et aptitudes attendues) pour l’entrée en formation:

Le délai d’accès (voie Parcoursup et Formation Professionnelle continue) est d’environ 7 mois.

Durée / Calendrier & lieu de réalisation

La formation se déroule à l’IFSI du Centre Hospitalier Marmande-Tonneins, 11-15 rue Albert Camus à MARMANDE.

La rentrée scolaire est fixée au premier lundi du mois de septembre de chaque année.

La durée de la formation est de trois années, soit six semestres de vingt semaines chacun, équivalant à 4 200 heures.

La répartition des enseignements est la suivante :

1° La formation théorique de 2 100 heures, sous la forme de cours magistraux (750 heures), travaux dirigés (1 050 heures) et travail personnel guidé (300 heures) ;

2° La formation clinique (stages) de 2 100 heures. Au total, cela correspond à une durée totale de 60 semaines (15 semaines en première année, 20 semaines en deuxième année et 25 semaines en troisième année). Les stages ont lieu dans un rayon de 70 kms à partir de l’IFSI (Marmande, Langon, Agen, Bergerac…).

Le travail personnel complémentaire est estimé à 900 heures environ, soit 300 heures par an.

L’ensemble, soit 5 100 heures, constitue la charge de travail de l’étudiant.

Modalités de déroulement (pédagogie), suivi et sanction

Les modalités, méthodes et outils pédagogiques sont déterminés dans le but de favoriser l’implication de l’apprenant.

Modalités et méthodes pédagogiques :

L’organisation pédagogique positionne les interventions des formateurs de manière à assurer la transversalité et la progression des enseignements dans le cadre d’un projet global, sur les 3 années de formation.

Un coordonnateur de promotion est nommé et accompagne la promotion de l’entrée en formation à l’obtention du diplôme d’Etat. En collaboration avec les référents d’Unités d’Enseignement (UE), il veille au cours de chaque semestre à l’articulation des enseignements dans une visée de professionnalisation des étudiants.

La diversité des méthodes et des moyens pédagogiques favorise la construction et l’appropriation des savoirs par l’étudiant.

La diversité des méthodes et des moyens pédagogiques favorise la construction et l’appropriation des savoirs par l’étudiant.

  • Le cours magistral (CM)

En lien avec l’université, certains cours magistraux sont dispensés sous forme de vidéos ou capsules. Ces enseignements sont programmés sur le temps d’enseignement à l’IFSI. Ils peuvent être visionnés en présentiel ou à distance grâce à la plateforme régionale « e- Notitia / Formatoile ».

Les autres cours magistraux sont réalisés par des formateurs permanents ou non permanents. En référence à l’article 41 de l’arrêté du 31 Juillet 2009 modifié, l’équipe pédagogique a fait le choix de rendre certains cours obligatoires, tels que les enseignements en lien avec le projet en Education Thérapeutique du Patient des semestres 3 et 4.

  • Le travail dirigé (TD)

Réalisé le plus souvent en groupes de maximum 33 étudiants, le travail dirigé vise la participation active, la confrontation d’expériences, la co-construction et la coopération dans le travail à réaliser. Il facilite la prise de parole, les échanges entre pairs dans la construction et l’intégration des savoirs.

Les travaux dirigés font appel à différents supports tels que des situations cliniques issues du terrain, des films, des témoignages…

Par ailleurs, l’équipe pédagogique attache une importance particulière aux travaux pratiques. Dispensés à chaque semestre, ils viennent enrichir les savoirs théoriques et préparent les apprentissages sur le terrain. Certains de ces travaux pratiques sont co-animés par un formateur et un professionnel de terrain (Ex : Pose de Gripper dans les chambres implantables au semestre 5, transfusion au semestre 4).

Le nombre restreint d’étudiants par atelier permet à chacun d’entre eux d’effectuer les gestes, pour une meilleure appropriation.

La constitution des groupes tient compte des expériences individuelles et des potentialités de chacun.

  • Le travail personnel guidé (TPG)

Le travail personnel guidé est utilisé dans les unités d’enseignement au cours de chaque semestre afin que les étudiants effectuent des recherches, des études ou des rencontres de professionnels de terrain.

Il est également mis à profit pour effectuer le suivi pédagogique, qu’il soit individuel ou collectif.

  • La simulation en santé

Différents types de simulation sont utilisés au sein de l’institut : jeux de rôle, serious games, simulation procédurale et simulation sur mannequin moyenne fidélité.

Grâce à un matériel (mannequin de moyenne fidélité et système vidéo), une séance de simulation en santé est intégrée à chaque semestre de formation.

  • Le projet inter professionnalité

A l’initiative de l’ARS, l’IFSI est inscrit dans un projet « inter professionnalité » dont l’objectif est de décloisonner les formations du sanitaire et du social et de faire réfléchir les étudiants sur cette modalité dans le parcours de soins des patients. Il permet aux étudiants en soins infirmiers de travailler avec les élèves aides-soignants ainsi que les étudiants des différentes filières de formation de l’ADES (Association pour le Développement Economique et Social).

  • Le service sanitaire pour les étudiants en santé et projets de santé publique

Dans le cadre du virage préventif institué par la Stratégie Nationale de Santé, l’institut s’engage à former tous les étudiants en soins infirmiers à la promotion de la santé en participant au service sanitaire. Pour cela, un partenariat avec des structures relevant de l’éducation nationale et du secteur médico-social se met en place afin que tous les étudiants de deuxième année réalisent, en inter professionnalité, des actions concrètes de prévention primaire.

Dans le cadre du Programme Régional de Santé et sous l’impulsion de l’ARS, l’institut participe tous les ans à la conception et à la mise en œuvre d’actions de santé publique à destination de différents publics (AVC, moi(s) sans tabac, vaccinations…). Ces actions sont menées en lien avec l’établissement de rattachement et d’autres partenaires du territoire.

  • Les visites en stage

Chaque étudiant bénéficie d’une visite annuelle en stage réalisée par un formateur. Les attentes de ces visites sont précisées dans le livret d’enseignement clinique.

Des visites supplémentaires peuvent être organisées à la demande de l’étudiant, de l’équipe pédagogique ou du terrain de stage.

Aussi, chaque étudiant qui fait l’objet d’un contrat pédagogique bénéficie systématiquement d’une visite de stage.

Le suivi pédagogique est organisé de la manière suivante :

  • Les temps de rencontres individuelles

Un référent de suivi pédagogique est nommé pour chaque étudiant pour les 3 années de formation. Après une première rencontre à l’entrée en formation, l’étudiant bénéficie d’un temps formalisé de suivi pédagogique individuel par semestre au cours duquel sont principalement abordés l’enseignement théorique et clinique, les résultats aux évaluations, le projet professionnel ainsi que la vie institutionnelle. Ces rencontres permettent de mesurer la progression de l’étudiant dans l’acquisition des compétences, évaluer les éventuelles difficultés rencontrées et identifier les ressources nécessaires pour les résoudre. Au terme de l’entretien, les objectifs d’acquisition ou de renforcement sont contractualisés entre l’étudiant et le formateur.

D’autres temps peuvent être envisagés à la demande de l’étudiant ou du formateur référent.

Chaque temps de rencontre fait l’objet d’un compte rendu écrit dans le logiciel LOGIFSI.

  • Les temps de rencontres collectives

Ces temps favorisent la connaissance mutuelle entre les étudiants, permettent la régulation de groupe et la prise de décisions collectives. Ces temps peuvent prendre différentes formes :

  • Bilans de stage

Ils sont animés par les mêmes formateurs que ceux ayant réalisés la préparation au départ en stage. Ce bilan favorise l’expression des étudiants sur leur vécu de stage, leur positionnement professionnel et leurs acquisitions en stage.

Ce temps collectif permet aux étudiants un partage d’expériences, une confrontation de points de vue au service de leur professionnalisation.

  • Les Analyses de Pratiques Professionnelles

Afin de susciter chez l’étudiant la posture de praticien autonome responsable et réflexif, les analyses de pratiques sont conçues comme une modalité d’apprentissage à part entière. Au cours de chaque stage, l’étudiant est amené à décrire et analyser une situation ou activité centrée sur sa pratique.

Moyens et/ou outils pédagogiques :

L’institut dispose d’un équipement pédagogique et logistique adapté au regard du nombre d’étudiants et du projet pédagogique.

Il est doté, pour l’accueil des trois promotions d’étudiants en soins infirmiers et de la promotion des élèves aides-soignants de 3 salles de cours, 6 salles de travaux dirigés et de 4 salles de travaux pratiques aménagées à l’identique d’une chambre d’hôpital.

Chaque salle de cours comporte :

  • 1 ordinateur portable, un vidéo projecteur et un écran
  • 1 tableau numérique informatisé, des micros fixes et micros-cravates, 1 tableau blanc triptyque.

Un Centre de Ressources Documentaires mutualisé au sein de la Cité de la Formation est mis à disposition des étudiants.

La Plateforme E-Notitia permet un accès aux ressources pédagogiques.

Pour les enseignements réalisés à distance, l’application de visioconférence Zoom.us est utilisée. Une invitation est envoyée par mail à chaque apprenant en amont de l’enseignement à distance.

Intervenants :

Cadres de santé formateurs, infirmiers formateurs, intervenants externes spécialistes de leur domaine.

Modalités pédagogiques :

Présentiel et à distance lorsque la situation sanitaire le nécessite.

Sanction de la formation :

Diplôme infirmier

Supplément au diplôme

Attestation en éducation thérapeutique du patient

Certificat de réalisation

Contenu

Le contenu de la formation est défini aux annexes III, IV, V et VI de l’Arrêté du 31 juillet 2009.

Les unités d’enseignement sont en lien les unes avec les autres et contribuent à l’acquisition des compétences. Elles couvrent 6 champs :

1- Sciences humaines, sociales et droit

2- Sciences biologiques et médicales

3- Sciences et techniques infirmières, fondements et méthodes

4- Sciences et techniques infirmières, interventions

5- Intégration des savoirs et posture professionnelle infirmière

6- Méthodes de travail

Le référentiel de formation du diplôme d’Etat d’infirmier est constitué de 36 matières de formation réparties dans 59 unités d’enseignement pour permettre une progression pédagogique cohérente.

Le référentiel de formation propose des unités d’enseignement (UE) de quatre types :

– des unités d’enseignement dont les savoirs sont dits « contributifs » aux savoirs infirmiers ;

– des unités d’enseignement de savoirs constitutifs des compétences infirmières ;

– des unités d’intégration des différents savoirs et leur mobilisation en situation (UI) ;

– des unités de méthodologie et de savoirs transversaux.

Les objectifs pédagogiques, les contenus et les modalités d’évaluation sont décrits dans les fiches pédagogiques de chacune des UE. Ces documents sont mis à la disposition des étudiants dans les projets organisationnels.

Les unités d’enseignement (UE)

Les unités d’enseignement sont thématiques, elles comportent des objectifs de formation, des contenus, une durée, des modalités et critères de validation. Elles donnent lieu à une valorisation en crédits européens. La place des unités d’enseignement dans le référentiel de formation permet des liens entre elles et une progression de l’apprentissage des étudiants. Les savoirs qui les composent sont ancrés dans la réalité et actualisés. Du temps personnel est réservé dans chacune d’entre elles.

Les unités d’intégration (UI)

Les unités d’intégration sont des unités d’enseignement qui portent sur l’étude des situations de soins ou situations « cliniques ». Elles comportent des analyses de situations préparées par les formateurs, des mises en situation simulées, des analyses des situations vécues en stage et des travaux de transposition à de nouvelles situations. Dans chaque semestre est placée une unité d’intégration dont les savoirs et savoir-faire ont été acquis lors du semestre en cours ou ceux antérieurs. Les savoirs évalués lors de cet enseignement sont ceux en relation avec la ou les compétences citées.

Les UI doivent permettre à l’étudiant d’utiliser des concepts et de mobiliser un ensemble de connaissances. Le formateur aide l’étudiant à reconnaître la singularité des situations tout en identifiant les concepts transférables à d’autres situations de soins.

La validation de l’unité d’intégration ne signifie pas la validation de la totalité de la compétence qui ne sera acquise qu’après validation de l’ensemble des unités d’enseignement de la compétence et des éléments acquis en stage.

Modalités d’évaluation

Chaque UE/UI fait l’objet d’une évaluation.

Cette évaluation peut prendre la forme d’une évaluation écrite ou orale et peut être individuelle ou collective. Les modalités d’évaluation sont indiquées à l’Annexe V de l’arrêté du 31 juillet 2009. Elles sont aussi présentes dans chaque « fiche UE » et sont décrites lors des présentations des unités d’enseignement.

Les enseignements semestriels donnent lieu à deux sessions d’examen. La deuxième session concerne les rattrapages des deux semestres précédents ; elle se déroule, en fonction de la date de rentrée, au plus tard en septembre ou en février de l’année considérée.

Lorsqu’une unité d’enseignement a été présentée aux deux sessions, la deuxième note est retenue.

Les crédits de formation sont attribués par une commission d’attribution des crédits. Elle est mise en place dans les instituts de formation en soins infirmiers, sous la responsabilité du directeur de l’institut, qui la préside. Elle est composée des formateurs référents des étudiants infirmiers, d’un ou plusieurs représentants de l’enseignement universitaire, et d’un ou plusieurs représentants des tuteurs de stage.

Chaque semestre, excepté le dernier, le formateur responsable du suivi pédagogique présente à la commission d’attribution des crédits les résultats des étudiants afin que celle-ci se prononce sur l’attribution des crédits européens et sur la poursuite du parcours de l’étudiant. Lors du dernier semestre, les résultats sont présentés devant le jury d’attribution du diplôme.

L’acquisition des ECTS en lien avec les unités d’enseignement

Elle s’opère selon des principes de capitalisation et de compensation. Les unités d’enseignement sont définitivement acquises et capitalisables dès lors que l’étudiant a obtenu la moyenne à chacune d’entre elle, ou par application des modalités de compensation prévues ci-dessous.

La compensation des notes s’opère entre deux unités d’enseignement d’un même semestre, en tenant compte des coefficients attribués aux unités, à condition qu’aucune des notes obtenues par le candidat pour ces unités ne soit inférieure à 9 sur 20.

Les unités d’enseignement qui donnent droit à compensation entre elles sont les suivantes :

Au semestre 1, les unités d’enseignement :

  • 1.1.S1 Psychologie, sociologie, anthropologie et 1.3.S1 Législation, éthique, déontologie
  • 2.1.S1 Biologie fondamentale et 2.2.S1 Cycles de la vie et grandes fonctions
  • 2.10.S1 Infectiologie et hygiène et 2.11.S1 Pharmacologie et thérapeutiques

Au semestre 2, les unités d’enseignement :

  • 1.1.S2 Psychologie, sociologie, anthropologie et 1.2.S2 Santé publique et économie de la santé
  • 3.1.S2 Raisonnement et démarche clinique infirmière et 3.2.S2 Projet de soins infirmiers.

Au semestre 3, les unités d’enseignement :

  • 3.2.S3 Projet de soins infirmiers et 3.3.S3 Rôles infirmiers, organisation du travail et interprofessionnalité
  • 4.2.S3 Soins relationnels et 4.6.S3 Soins éducatifs et préventifs.

Au semestre 4, les unités d’enseignement :

  • 3.4.S4 Initiation à la démarche de recherche et 3.5 S4 Encadrement des professionnels de soins
  • 4.3.S4 Soins d’urgence et 4.5 S4 Soins infirmiers et gestion des risques.

Au semestre 5, les unités d’enseignement :

  • 4.2.S5 Soins relationnels et 4.7 S5 Soins palliatifs et fin de vie.

Les autres unités d’enseignement ne donnent jamais lieu à compensation.

L’acquisition des ECTS en lien avec les stages

Le stage est validé et les ECTS sont attribués dès lors que l’étudiant :

  • A réalisé la totalité du stage. La présence sur chaque stage ne peut être inférieure à 80 % du temps prévu pour ce stage, sans que les absences ne dépassent 10 % de la durée totale des stages sur l’ensemble du parcours de formation clinique.
  • A mis en œuvre et acquis les éléments de compétences requises dans les situations professionnelles rencontrées et analysées.

Pour les étudiants présentant un handicap tel que défini à l’article L.114 du code d’action sociale et des familles, des aménagements des épreuves peuvent être demandées auprès de l’Espace Santé des Etudiants (cf documents ci-dessous)

2020_ESE_Plaquette-handicap-amenagements-examens-concours

Fiche-medicale_Formulaire_Amenagement

Les passages d’année

Le passage de première en deuxième année s’effectue par la validation des semestres 1 et 2, ou par la validation d’un semestre complet ou encore par la validation de 48 crédits sur 60, répartis sur les deux semestres de formation.

Les étudiants qui ne répondent pas à ces critères et qui ont obtenu entre 30 et 47 crédits au cours des semestres 1 et 2 sont admis à redoubler. Ils peuvent suivre quelques unités d’enseignement de l’année supérieure après avis de la commission d’attribution des crédits de formation définie à l’article 59.

Les étudiants qui ont acquis moins de 30 crédits européens peuvent être autorisés à redoubler par le directeur de l’institut de formation en soins infirmiers, après avis du conseil pédagogique.

Les étudiants autorisés à redoubler conservent le bénéfice des crédits acquis.

Le passage de deuxième année en troisième année s’effectue par la validation des semestres 1, 2, 3 et 4 ou par la validation des semestres 1 et 2 et d’un des deux semestres 3 et 4, ou encore par la validation des deux premiers semestres et de 48 à 60 crédits, répartis sur les semestres 3 et 4.

Les étudiants qui ne répondent pas à ces critères et qui ont obtenu la validation des deux premiers semestres et entre 30 et 47 crédits au cours des semestres 3 et 4 sont admis à redoubler. Ils peuvent suivre quelques unités d’enseignement de l’année supérieure, après avis de la commission d’attribution des crédits de formation définie à l’article 59.

Les étudiants qui ont validé les semestres 1 et 2 et qui n’ont pas obtenu 30 crédits sur les semestres 3 et 4 peuvent être autorisés à redoubler par le directeur de l’institut de formation en soins infirmiers, après avis du conseil pédagogique.

Les étudiants autorisés à redoubler conservent le bénéfice des crédits acquis.

Possibilité de valider une ou plusieurs UE/UI/éléments de compétences (stages)

Les étudiants admis en année supérieure, sans pour autant avoir validé l’ensemble des unités d’enseignement requises à la validation totale d’une année, sont autorisés à présenter les unités manquantes au cours de leur année de formation.

En fin de troisième année, les étudiants qui n’ont pas obtenu 180 crédits sont autorisés à se présenter une nouvelle fois pour valider les unités d’enseignement manquantes ou les éléments des compétences en stage manquants.  Chaque étudiant a le droit de se présenter à 4 sessions des éléments constitutifs du semestre 6 (UE et stages)

Coût de la formation

7 000 € nets de taxes, par an et par stagiaire. Le coût de la formation est pris en charge par le Conseil Régional pour les candidats en formation initiale et les demandeurs d’emploi.

Indicateurs de résultats

Niveau d’accomplissement (à la rentrée de Septembre 2021)
Nombre de bénéficiaires accueillis en septembre 2021 :  155 étudiants (toutes années confondues)
Niveau de performance (au 21/07/2021)
Taux d’obtention de la certification : 100% d’admis sur 36 étudiants présentés (ayant obtenu 150 ECTS au terme du semestre 5) en juillet 2021.Taux d’insertion dans l’emploi (le jour de la diplomation) : 89% (32/36 admis en juillet 2021)

Les débouchés

Le diplôme d’Etat d’infirmier permet d’exercer la profession d’infirmier.

L’infirmier ou l’infirmière donne habituellement des soins infirmiers sur prescription ou conseil médical, ou en application du rôle propre qui lui est dévolu.

L’infirmier ou l’infirmière participe à différentes actions, notamment en matière de prévention, d’éducation à la santé et de formation ou d’encadrement.

L’exercice de la profession d’infirmier ou d’infirmière comporte l’analyse, l’organisation, la réalisation de soins infirmiers et leur évaluation, la contribution au recueil de données cliniques et épidémiologiques et la participation à des actions de prévention, de dépistage, de formation et d’éducation pour la santé.

Dans l’ensemble de ces activités, les infirmiers et les infirmières sont soumis au respect des règles professionnelles et notamment du secret professionnel. Ils exercent leur activité en relation avec les autres professionnels du secteur de la santé, du secteur social et médico-social et du secteur éducatif.

Les soins infirmiers préventifs, curatifs ou palliatifs, intègrent qualité technique et qualité des relations avec le malade. Ils sont réalisés en tenant compte de l’évolution des sciences et des techniques. Ils ont pour objet, dans le respect des droits de la personne, dans le souci de son éducation à la santé et en tenant compte de la personnalité de celle-ci dans ses composantes physiologique, psychologique, économique, sociale et culturelle :

1°de protéger, maintenir, restaurer et promouvoir la santé physique et mentale des personnes ou l’autonomie de leurs fonctions vitales physiques et psychiques en vue de favoriser leur maintien, leur insertion ou leur réinsertion dans leur cadre de vie familial ou social

2°de concourir à la mise en place de méthodes et au recueil des informations utiles aux autres professionnels, et notamment aux médecins pour poser leur diagnostic et évaluer l’effet de leurs prescriptions ;

3°de participer à l’évaluation du degré de dépendance des personnes ;

4°de contribuer à la mise en œuvre des traitements en participant à la surveillance clinique et à l’application des prescriptions médicales contenues, le cas échéant, dans les protocoles établis à l’initiative des médecins prescripteurs ;

5°de participer à la prévention, à l’évaluation et au soulagement de la douleur et de la détresse psychologique des personnes, particulièrement en fin de vie au moyen des soins palliatifs, et d’accompagner, en tant que de besoin, leur entourage.

Relèvent du rôle propre de l’infirmier les soins liés aux fonctions d’entretien et de continuité de la vie et visant à compenser partiellement ou totalement un manque ou une diminution d’autonomie d’une personne ou d’un groupe de personnes. Dans ce cadre, l’infirmier a compétence pour prendre les initiatives et accomplir les soins qu’il juge nécessaires. Il identifie les besoins de la personne, pose un diagnostic infirmier, formule des objectifs de soins, met en œuvre les actions appropriées et les évalue. Il peut élaborer, avec la participation des membres de l’équipe soignante, des protocoles de soins infirmiers relevant de son initiative. Il est chargé de la conception, de l’utilisation et de la gestion du dossier de soins infirmiers.

Les lieux d’exercice sont très variés. Ainsi les infirmiers peuvent travailler :

– En établissements publics ou privés

– A l’Education Nationale

– En milieu carcéral

– En libéral

– En service d’hospitalisation à domicile

– En centre de soins de suite et réadaptation

– En service de santé au travail

– En entreprise

– Réaliser des missions humanitaires

Equivalence

Conformément à l’arrêté du 31 juillet 2009 relatif au diplôme d’Etat d’infirmier, un étudiant infirmier qui a validé au moins la première année et arrête sa formation peut obtenir par équivalence le diplôme d’aide-soignant(e) sous condition d’en faire la demande dans un délai maximum de trois ans (à compter de la date d’arrêt d’études). Cette équivalence est soumise à :

  • l’obtention par l’étudiant de 48 crédits européens dont les 15 crédits liés aux stages ainsi que les crédits liés aux unités d’enseignement suivantes : UE 2.10, S1 « Infectiologie hygiène », UE 4.1 S1 « Soins de confort et de bien-être », UE 4.3 S2 « Soins d’urgence » (Attestation de formation aux gestes et soins d’urgence de niveau 2) ; UE 5.1 S1 « Accompagnement de la personne dans la réalisation de ses soins quotidiens »
  • l’absence d’une sanction disciplinaire d’exclusion définitive après avis du conseil de discipline
  • l’absence d’une exclusion définitive après avis du conseil pédagogique pour acte incompatible avec la sécurité des personnes prises en charge.

Passerelles et suites de parcours

L’infirmier est susceptible d’évoluer dans sa carrière : il peut ainsi accéder à des diplômes d’Etat de « spécialité » (infirmier puériculteur, infirmier de bloc opératoire (IBODE) ou infirmier anesthésiste (IADE), ou d’exercice « en pratique avancée » ou de cadre de santé en unité de soins ou en institut de formation.

Le grade de licence est conféré de plein droit concomitamment à la délivrance du Diplôme d’Etat d’Infirmier par valorisation universitaire et européenne des ECTS obtenus. Les diplômes infirmiers permettent une poursuite d’études universitaires et l’accès à des passerelles vers d’autres formations en santé, médicales et paramédicales (ex : école de sage-femme, études médicales, odontologiques, pharmaceutiques).

Dispenses d’unité(s) d’enseignement ou de semestre(s)

L’Arrêté du 13 décembre 2018 modifiant l’Arrêté du 31 Juillet 2009 relatif au diplôme d’Etat infirmier prévoient :

Article 7 : Les personnes admises en formation peuvent faire l’objet de dispenses d’unités d’enseignements ou de semestres par le directeur d’établissement, après décision de la section compétente pour le traitement pédagogique des situations individuelles des étudiants, au regard de leur formation antérieure validée, des certifications, titres et diplômes obtenus et de leur parcours professionnel.

Article 8 : Les candidats visés à l’article 7 déposent auprès de l’établissement d’inscription leur demande de dispense sur la base des documents suivants :

1° La copie d’une pièce d’identité ;

2° Le (s) diplôme (s) originaux détenu (s) ;

3° Le cas échéant, une attestation de validation d’ECTS de moins de 3 ans ;

4° Le cas échéant, le (s) certificat (s) du ou des employeurs attestant de l’exercice professionnel de l’intéressé dans une des professions identifiées au 2° de l’article 7 ;

5° Un curriculum vitae ;

6° Une lettre de motivation ;

7° Une attestation de niveau de langue B2 française pour les candidats étrangers.

PROJET PEDAGOGIQUE IDE 2021-2022

RAPPORT D’ACTIVITE IFSI 2019-2020

Aménagement de la formation

Les étudiants peuvent solliciter un aménagement de leurs études auprès de la section compétente pour le traitement pédagogique des situations individuelles de l’institut dès que leur situation le justifie (activités complémentaires au études, situations personnelles particulières). (Art  4-1 de l’Arrêté du 31 juillet 2009 modifié notamment par l’arrêté du 16 décembre 2020 relatif au diplôme d’Etat d’infirmier).

Accessibilité aux personnes en situation de handicap

Conformément à la règlementation (Loi du 11 février 2005), l’Institut de Formation de Soins Infirmiers peut proposer des aménagements (technique, organisationnel et/ou pédagogique) pour répondre aux besoins particuliers de personnes en situation de handicap.

Contacts pédagogique, administratif et handicap

Contact pédagogique : Mme DA ROS Florence, mail : florence.daros@chicmt.fr, tél : 05 53 64 81 51

Contact handicap : Mme BOUSQUET Laure, mail : laure.bousquet@chicmt.fr, tel : 05 53 64 81 58

Contact administratif : Mme CAPDEVIELLE Florence, mail : secretariat.ifsi@chicmt.fr, tél : 05 53 64 81 50

Pour toute information sur la formation par la voie de l’apprentissage, vous pouvez contacter le Centre de Formation des Apprentis de l’Hospitalisation Privée Nouvelle Aquitaine au 05-33-09-19-19